Accueil » Infos générales » L'association » Le bureau de l'association » La trésorerie » Vous avez parlé de paye ?

Vous avez parlé de paye ?

vendredi 12 mai 2006, par Patrice Vanneufville


 

Notre école de musique associative est soumise aux dispositions de la Convention Collective Nationale (C.C.N.) de l'Animation.
Retrouvez-en le texte intégral, les annexes et les avenants : http://www.legifrance.gouv.fr.

Durées du travail :

La Convention Collective Nationale de l'Animation prévoit deux classements :

  • Un premier organise 8 groupes (2 à 9), avec des profils de responsabilités. Dans cette optique, un animateur peut-être classé en groupe 4, 5 ou 6, suivant ce qu'il assume. Il a droit à 5 semaines de congés annuels.
  • Un second met à part les animateurs techniciens et les professeurs :
    • Un animateur technicien assume 26 heures hebdomadaires de face à face pédagogique et bénéficie de 9 heures hebdomadaires pour préparer ses cours, soit un horaire de 35 heures.
    • Un professeur assume 24 heures hebdomadaires de face à face pédagogique et bénéficie de 11 heures hebdomadaires pour préparer ses cours, soit un horaire de 35 heures.

Ces deux dernières catégories travaillent uniquement pendant la durée scolaire, et bénéficient de toutes les vacances scolaires, soit en étant dans les 5 semaines de congés payés, soit en étant en période de "vacance d'emploi". Bien entendu, elles sont payées durant 12 mois.

Dans notre école, les enseignants travaillent aujourd'hui 32 semaines et sont payés 52.
La durée de l'année scolaire est pourtant de 36 semaines au moins... Mais les enseignants sont tenus d'être présents aux examens, aux audtions et aux différentes réunions organisées au sein de l'association.

Pour les enseignants engagés à temps partiel, l’horaire figurant sur la fiche de paie (équivalent temps plein) se calcule de la façon suivante :

Horaire déclaré = Durée du travail mensuelle légale * Horaire pédagogique hebdomadaire / Temps plein pédagogique hebdomadaire.

  • Professeurs : 151.67 * H / 24
  • Animateurs : 151.67 * H / 26

Salaires :

Le salaire de base brut mensuel est déterminé en multipliant l’indice du salarié, hors ancienneté, par la valeur en vigueur du Point de l'Animation (voir en annexe), comme pour toutes les autres professions de la Convention Collective de l’Animation

Le salaire minimum conventionnel mensuel pour un équivalent temps plein est donc fixé selon les niveaux et indices suivants :

  • Professeurs : niveau B, indice 254.
    1 328,42 € pour 24 heures de service hebdomadaire, soit 254 x 5,29 (valeur du point en euros au 1er janvier 2006).
  • Animateurs techniciens : niveau A, indice 220.
    1 150,60 € pour 26 heures de service hebdomadaire, soit 220 x 5,29 (valeur du point en euros au 1er janvier 2006).

La rémunération mensuelle pour les salariés à temps partiel est de :

Salaire à temps partiel = Salaire conventionnel à temps plein * Horaire pédagogique hebdomadaire / Temps plein pédagogique hebdomadaire.

  • Professeurs : 1 328,42 * H / 24     (au 1er janvier 2006)
  • Animateurs : 1 150,60 * H / 26     (au 1er janvier 2006)

Ancienneté :

Au salaire de base doit s’ajouter une prime d’ancienneté de 4 points après 24 mois.
Cette prime augmente ensuite de 4 points après chaque période de 24 mois.
Elle est versée mensuellement et proportionnellement au rapport entre les heures effectuées et les horaires d’un temps plein.
Elle se calcule de la façon suivante :

Prime d'ancienneté = Nombre de points d'ancienneté * Valeur du Point * Horaire pédagogique hebdomadaire / Temps plein pédagogique hebdomadaire.

  • Professeurs : A * 5,29 * H / 24     (au 1er janvier 2006)
  • Animateurs : A * 5,29 * H / 26     (au 1er janvier 2006)

Exemple :

Un animateur possédant 48 points d'ancienneté a un indice de 220 + 48 = 268 points.
Son salaire mensuel à temps plein (durant les 12 mois de l'année) est donc de : 268 * 5,29 = 1 417,72 €
Si cet animateur travaille à temps partiel sur 10 heures hebdomadaires, il faut proratiser :

Déclaration de la durée de travail sur la fiche de paye : 151,67 * 10 / 26 = 58,33 heures
Salaire brut mensuel : 1 417,72 * 10 / 26 = 545,28 €

Tous les jours sont payés, y compris les jours fériés et chômés.

Annexe :

Valeur du Point de l'Animation :

Extrait des avenants n°67 (25 sept. 2002) et n° 89 (15 juin 2005)

La valeur du point prévue à l'article 1.7 de l'annexe I est fixée conformément au tableau ci-dessous :

 

METROPOLE

DOM

01/01/2003
5.02 €
4.91 €
01/09/2003
5.04 €
4.96 €
01/05/2004
5.11 €
5.06 €
01/01/2005
5.14 €
5.10 €
01/09/2005
5.20 €
5.17 €
01/01/2006
5.25 €
5.23 €
01/09/2006
5.30 €
5.29 €
01/01/2007
5.35 €
5.35 €
01/09/2007
5.40 €
 
01/01/2008
5.45 €
 
01/09/2008
5.48 €
 
01/01/2009
5.56 €
 

Vos commentaires

  • Le 31 octobre à 19:19, par Dodelin En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Bonjour, je suis vice-Président d'une association loi 1901 et nous avons mis en œuvre la Convention il y a trois ans pour nos intervenants salariés. Chaque enseignant de musique donne une leçon de 30 min.par semaine, pour un total de 30 semaines; il s'agit de faire découvrir la musique, sans faire un suivi de niveau, ni examen de fin d'année, avec un concert des élèves sur des partitions travaillées dans l'année. De ce fait, et selon la convention nous rémunérons nos enseignant s salariés selon l'indice 245 . Or, un salarié nouvellement recruté estime qu'il fait u travail de professeur de musique et que titutaire d'un master de pédagogie de piano il peut prétendre à l'indice 255. Notre bureau a estimé, qu'au regard de notre projet pédagogique cela n'était pas possible et que nous n'étions pas une école de musique. Avez=vous été confronté à cette situation? Merci de votre attention pour ce message, Cordialement, M. Dodelin
    • Le 31 octobre à 20:16, par Patrice Vanneufville En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      Bonjour.
      Selon la convention, l'indice 255 est effectivement associé à une évaluation, à l'existence d'un référentiel de compétences et de niveaux dans lesquels évoluent les élèves. Si vos cours ne sont que des ateliers, sans évaluation particulière, alors un indice 245 suffit.
      Toutefois, le salaire est aussi une affaire de négociation et un professeur hautement diplômé pédagogiquement (DE, CA, voire DNSPM ou équivalents) peut prétendre un indice 255, même s'il est chargé d'ateliers. C'est la règle que nous-mêmes appliquons.
      Il vaut mieux être clairs lors du recrutement...
      Cordialement
    • Le 2 novembre à 18:01, par DODELIN En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      Bonjour, merci beaucoup pour votre réponse et votre diligence; je me permets une autre question à laquelle je n'ai pas trouvé de réponse (nous venons de renouveler notre adhésion au CNEA et ne disposons pas encore de l'accès à l'information : ma question porte sur le calcul de l'horaire mensuel qui doit figurer sur la fiche de paie. Pour un animateur technicien, je prends la formule : horaire de serviceX 52/12 X 35/26; pour un animateur technicien qui fait 4 par semaine, son horaire mensuel est de 23h20. Mais dois-je calculer le salaire mensuel en fonction de cet horaire? L'autre formule du salaire à temps partiel est en effet : nombre d'heures hebdomadaires effectuées X Salaire brut mensuel de référence / le nombre d'heures hebdomadaires de référence. Ce que nous faisons, c'est le nombre d'heures effectuées en face à face X 52 semaines / 12 pour avoir le nombre mensuel d'heures effectives. Pour notre technicien animateur qui travaille 4 heures par semaine pendant l'année scolaire, nous avons donc 4h X 52 / 12 = 17,33 heures mensuelles. Est-ce bien cela? ou faut-il établir le salaire à partir des 23h20 ? Je ne sais si je suis clair, mais j'avoue que j'ai un doute. Merci encore de l'attention que vous porterez à ce message, Bine cordialement à vous D. Dodelin
    • Le 2 novembre à 18:16, par Patrice Vanneufville En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      Bonjour, il y a des erreurs dans votre message. Voici le texte que nous utilisons.
      Cordialement

      1. Calcul de l'horaire mensuel déclaré en fonction de l'horaire hebdomadaire de service

      La rémunération des professeurs est due, pour chaque mois - toute l'année -, dès lors que le salarié effectue l’horaire de service contractuel pendant les semaines de fonctionnement de l’activité. En aucun cas le salaire ne peut être annualisé ou lissé sur douze mois.

      L’horaire défini est considéré comme le temps plein légal, compte tenu des heures de préparation et de suivi. C’est donc le prorata du temps plein légal qui devra figurer sur les fiches de paie en fonction de l’horaire de service (que l'on appelle aussi : horaire hebdomadaire de face à face pédagogique).
        • temps plein légal animateur technicien : 26 heures hebdomadaires
        • temps plein légal professeur : 24 heures hebdomadaires

      L'horaire correspondant au temps plein légal des salariés à temps partiel, qui devra figurer sur la fiche de paie, se calcule comme suit :
        • Horaire de service × 52/12 × 35/26 pour les techniciens
        • Horaire de service × 52/12 × 35/24 pour les professeurs

      Exemple d'un animateur technicien effectuant 4  heures par semaine :
        • 4 × 52/12 × 35/26 = 23.33 h

      Exemple d'un professeur effectuant 4 heures par semaine :
        • 4 × 52/12 × 35/24 = 25.33 h

      2. Calcul du montant du salaire brut

      Le salaire résulte du produit du coefficient affecté à chaque niveau par la valeur du point fixée par les partenaires sociaux. Il est versé mensuellement et proportionnellement au temps de travail du salarié. Le salaire conventionnel doit figurer, au prorata du temps de travail rapporté au temps plein, sur une ligne distincte du bulletin de paie.

      Le principe de calcul du salaire mensuel est donc le suivant :
        • Coefficient x valeur du point

      Le coefficient des animateurs techniciens s'élève à 245 points, celui des professeurs à 255 points.

      Au 1er septembre 2017, la valeur du point s'élève à 6,09 €, la valeur du point passera à 6,14 € au 1er janvier 2018 (cf. avenant 159 du 02 mars 2017).

      Salaire brut d'un animateur technicien à temps plein au 1er septembre 2017 :
        • 245 x 6,09 = 1 492,05 €

      Salaire brut d'un professeur à temps plein au 1er septembre 2017 :
        • 255 x 6,09 = 1 552,95 €

      3. Cas des temps partiels

      Le salaire à temps partiel est égal au produit du nombre d'heures hebdomadaires effectuées et du salaire brut mensuel de référence divisé par le nombre d'heures hebdomadaires de référence, soit 26 heures pour un animateur technicien et 24 heures pour un professeur :
        • Nombre d'heures hebdomadaires x salaire mensuel / 26 ou 24

      Salaire brut d'un professeur à temps partiel travaillant 4 heures par semaine au 1er septembre 2017 :
        • 255 x 6,09 x 4/24 = 258,83 €

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 09:55, par professeur piano En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Bonjour,

    Je ne sais pas si quelqu'un pourra répondre à mes questions mais j'expose quand même la situation :

    J'ai signé un contrat en CDI indiquant que je touche une rémunération de 1805,40€ brut pour un volume horaire mensuel de 151,67 heures de travail. Ce qui correspond à un volume horaire annuel de 1645 heures.
    Je suis salariée d'une école de musique associative, où j'occupe un poste de professeur de musique pour 22 heures par semaine (33 semaines sur 52) et également un poste administratif.
    Il n'est nul part indiqué dans mon contrat un différenciation entre mes heures de cours et mes heures administratives, or un professeur est rémunéré 17€ net pour 1 heure de cours et je touche 7,53€ net quand je fais des heures d'administratif.
    Si je fais mes 1645h, je touche donc 10€ net de l'heure que ce soit pour mes cours et pour l'administratif.
    Quel type de contrat convient le mieux pour le genre de travail que j'effectue ?
    Merci de votre réponse,

    Cordialement,

    • Le 18 septembre 2015 à 12:11, par Pierre Guilmain En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      La convention collective de l'animation prévoit le cumul de poste relevant du régime général (le poste administratif) et celui de l'annexe 1 (professeur). Il y a un calcul spécifique à faire pour le nombre d'heure mensuel et pour le salaire avec selon les cas une prime

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2015 à 13:36, par Ecole Musique 95 En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Bonjour,

    Je suis secrétaire dans une école de musique associative. Je vous remercie de toutes les rubriques trouvées sur votre site, très intéressantes pour le calcul du salaire des professeurs. Toutefois en tant que personnel administratif à temps partiel et travaillant sur 39 semaines, je souhaiterai savoir si je peux appliquer le même calcul que pour un professeur à savoir :
    Coefficient x valeur du point (5,98) = salaire mensuel brut sur 12 mois pour 35 h
    et
    Nombre d'heures hebdomadaires effectuées x salaire mensuel /Nombre d'heures hebdomadaires de référence (35h)
    Actuellement mon salaire mensuel brut est calculé de la manière suivante :
    (Nombre d'heures hebdomadaires effectuées x taux horaire + 10% congés payés) x 39 semaines / 12

    Pouvez-vous me dire si cela est légal ou non ? et sur quel texte je peux m'appuyer pour prouver ma bonne foi car sur la convention collective de l'Animation rien n'est indiqué comme mode de calcul pour le personnel administratif ?

    Je vous remercie par avance de votre réponse qui me rendrait un grand service.

    Cordialement.

    Ecole de Musique 95

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2015 à 15:43, par Béa21 En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Bonjour

    Je représente une école de musique et souhaiterions profiter de votre expérience au sujet du nombre de semaines de travail. Dans un post j'ai trouvé le texte d'une école de musique qui propose le texte suivant je cite :
    « la convention de l’animation prévoit un rythme de travail calé sur le rythme scolaire, soit 36 semaines de fonctionnement. Actuellement, nous vous demandons d’assurer 30 cours à l’année. Vous êtes donc rémunérés pendant 6 semaines au-delà de ces cours, et nous considérons que les heures correspondantes sont donc « utilisables » pour des activités autres que les cours habituels. Si l’ensemble de ce temps était « consommé et si nous avions besoin de vous pour d'autres activités, nous paierions alors ces heures de travail en heures complémentaires. Mais tant que nous restons dans la limite de ces 6 semaines, votre temps de travail est compris dans votre salaire de base ».

    Pour notre école nous souhaiterions appliquer ce genre de disposition, n'ayant pas trouvé de réponse à cette question je me permet de vous demander votre position à ce sujet
    D'avance grand merci pour votre aide

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2014 à 14:19, par Guilloton En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Peut on, par avenant en début d'année scolaire, diminuer les heures travaillées d'un professeur par rapport à l'année précédente. Si oui pouvez- vous me donner le texte légal afin que je m'y réfère en cas de demande. Merci d'avance
    • Le 7 janvier 2015 à 09:39, par coco En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      Bonjour,
      J'avais posé la question au syndicat CNEA ; je vous transmets la réponse qui m'avait été faite (mail d'avril 2010).

      Dés lors qu’un avenant est signé, il est considéré définitif. Tant que le salarié ne resigne pas un nouvel avenant modifiant sa durée de travail, c’est la durée de travail prévue dans le dernier avenant signé qui s’applique.

      Un avenant n’est pas temporaire.

      Par exemple, si le salarié signe un avenant prévoyant 4h de cours par semaine, l’année suivante s’il y a une baisse des participants, et qu’il faut diminuer à 3h de cours, il faudra proposer au salarié une modification de la durée de travail pour motif économique. Pour cela, l’employeur doit suivre la procédure légale suivante :

      L’employeur doit proposer la modification par lettre recommandée avec accusé de réception.

      La lettre de proposition de modification du contrat doit informer le salarié, d’une part, de la – ou les – modifications projetées et des raisons qui ont amené à proposer cette modification, ainsi que des conséquences de son éventuel refus.

      Elle doit en outre l’informer qu’il dispose d’un mois pour faire connaître sa décision et qu’au-delà de ce délai, son silence vaudra acceptation. L’avenant au contrat de travail du salarié faisant état des modifications du contrat de travail initial doit être joint à cette lettre de notification.

      Vous trouverez en pièce jointe un modèle de lettre de proposition.

      Attention : le délai d’un mois est incompressible : que le salarié donne son accord ou qu’il refuse la modification du contrat avant le terme du mois de réflexion, l’employeur devra tout de même attendre le terme de ce délai de réflexion avant de mettre en œuvre la modification projetée (ou le licenciement en cas de refus). Le salarié doit en effet avoir la possibilité de revenir sur sa décision jusqu’au terme de ce délai.

    • Le 7 janvier 2015 à 09:40, par coco En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      Bonjour,

      suite de la réponse :

      Un avenant au contrat de travail (et non un nouveau contrat de travail) doit être établi systématiquement en cas d’acceptation du salarié (expresse, ou tacite du fait de son silence).

      En cas de refus, et à défaut de renoncer à la mesure, l’employeur sera obligé d’envisager la rupture du contrat et d’engager pour cela une procédure de licenciement économique.

      Attention : ce n’est pas le refus par le salarié de la modification mais la raison qui est à l’origine de la modification qui constitue la justification de la rupture.

      Si vous arrivez à une telle situation, nous vous conseillons de recontacter le CNEA pour vérifier que le motif économique est valable.

      Dans votre cas, la durée de travail de votre salariée sera celle prévue dans le dernier avenant signé par elle.

      Tant qu’aucun autre avenant n’est signé, elle gardera cette même durée de travail. Elle n’a aucun écrit à vous faire.

      A son retour de congé parental, elle retrouvera donc sa durée contractuelle de travail.

      Si à la rentrée 2010/2011, vous comptez recruter pour remplacer la salariée partie en congé parental mais qu’il y a moins d’inscrits alors que vous avez effectué les mêmes démarches qu’à chaque rentrée (information du public, mêmes créneaux horaires …), il faudra proposer à la salariée, même partie en congé parental, une diminution de son temps de travail pour raison économique (voir procédure ci-dessus).

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2014 à 16:28, par Guilloton En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Afin qu'une association continue j'ai accepté la fonction de trésorière. Vos explications sur le calcul de la paye va énormément m'aider.

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2012 à 15:31, par Musiclive En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Bonjour, je suis professeur dans une école de musique associative depuis 10 ans. Nous venons de changer de convention pour celle de l'animation depuis cette rentrée 2011. Nous donnions jusqu'à présent des cours sur 30 semaines (nombre de cours payés par les élèves), étalés sur une période allant de mi-septembre à fin juin (période indiquée dans nos avenants chaque année). Nous étions rémunérés sur ces heures données, lissés sur 12 mois avec en plus quelques heures de sujétions (également indiquées sur notre contrat). Notre président a fait un « rappel » écrit à tous les professeurs, nous disant que, je cite: « la convention de l’animation prévoit un rythme de travail calé sur le rythme scolaire, soit 36 semaines de fonctionnement. Actuellement, nous vous demandons d’assurer 30 cours à l’année. Vous êtes donc rémunérés pendant 6 semaines au-delà de ces cours, et nous considérons que les heures correspondantes sont donc « utilisables » pour des activités autres que les cours habituels. Si l’ensemble de ce temps était « consommé  et si nous avions besoin de vous pour d'autres activités, nous paierions alors ces heures de travail en heures complémentaires. Mais tant que nous restons dans la limite de ces 6 semaines, votre temps de travail est compris dans votre salaire de base. » J'aurais voulu avoir un conseil éclairé. Pour moi, en aucun cas, nous ne devons 36 semaines, mais toujours 30. La période de fonctionnement de l'école n'équivaut pas aux nombres de semaines travaillées. Quelqu'un peut-il m'aider svp à répondre mes interrogations. Je pense aussi que c'est une manière déguisée de nous faire travailler plus d'heures sans nous les payer!

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 04:31, par BRAVO En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Bravo, vraiment, pour cette politique de transparence, et pour respecter au sein de votre école la convention collective, qui, si elle est perfectible, est tout de même un bon cadre d'emploi pour chaque partie, permettant de travailler en bonne intellligence.

    La démarche est notable, car, d'expérience, pas mal d'écoles de musique associatives se refusent toujours à appliquer la législation, et de fait, rares sont les professeurs à porter leur cas devant la juridiction compétente - les Prud'hommes - pour faire valoir leurs droits.

    Je vais d'ailleurs pour ma part très prochainement m'y résoudre, car impossible de poursuivre ainsi, contrat CDD depuis 2 ans, uniquement payé pour les heures de cours effectuées, sans tenir compte ni de la préparation, ni des auditions et autres réunions, et non rémunéré durant les vacances scolaires. Tout juste me paye-t-on 10% de congès payés !

    Et bien entendu, dans mon contrat, nulle mention de la raison du CDD, remplacement ou autre, nada, c'est comme ça, et ça dure dans ces écoles là depuis des années, et malgré que la convention collective ait été étendue.

    Les municipalités sont complices, disons même qu'il n'est pas question qu'il en soit autrement... Et le Conseil Général se bouche les oreilles, enfile ses œillères, et continue à distribuer sans contrôle ses subventions alors que le droit n'est pas respecté !

    Mais les choses peuvent changer si l'ensemble des personnes concernées, professeurs comme Ecoles telles que la votre se mobilisent.
    il y va, je le crois, de la valeur des cours donnés, car, qui peut accepter de telles conditions, sinon ?

    Dans certaines de ces écoles, le salaire en définitif n'est même pas, divisé sur l'année, égal au smic !

    Une page Facebook d'information sera prochainement créer afin de tenter de faire évoluer les choses...

    Encore une fois, bravo pour votre initiative.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2011 à 01:51, par Céline En réponse à : Rémunération auditions

    Bonjour,

    Vous dites ne faire travailler les professeurs que 32 semaines par an pour, en fait, éviter de les payer en heures complémentaires en ce qui concerne auditions, manifestations diverses, réunions, etc....
    Pourtant, il me semble que les professeurs doivent à leur employeur 10% de leur horaire hebdomadaire sur l'année et ce, même s'ils travaillent les 36 semaines maximum par an... Est ce que je me trompe?

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2007 à 13:08, par Ecole01 En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

    Bonjour,
    Je suis trésorier d'une école de musique associative (01).
    Votre article sur les salaires des professeurs et animateur m'a beaucoup aidé à comprendre en partie le calcul des indices et des horaires. Bravo!

    Notre association est entrain de remettre à plat les contrats de travail pour se conformer à la convention collective.
    Mais il semble que les CDI soient moins souples, avenants en cas d'augmentation d'horaire des professeurs sans pouvoir revenir en arrière si départ d'élèves.
    Comment votre école appréhende-t-elle la gestion des horaires de travail des professeurs (ou animateur)?
    Merci par avance des réponses que vous pourrez m'apporter.

    • Le 22 mai 2007 à 13:26, par Patrice Vanneufville En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      Il s'agit d'une entente mutuelle. Chaque année scolaire, un avenant au contrat concernant les horaires est signé. Quant aux élèves, nous insistons bien sur le fait qu'aucun remboursement ne peut être fait en cours d'année (sauf raison avérée grave). Au final, certains démissions sont remboursables dans la pratique et au cas par cas si le professeur accepte une diminution de son salaire correspondant à la perte des heures travaillées.
    • Le 23 mai 2007 à 12:51 En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      L'avenant signé chaque année scolaire peut-il évoluer à la hausse ou à la baisse si diminution du nombre d'adhérents d'une année sur l'autre?
    • Le 24 mai 2007 à 00:54, par Patrice Vanneufville En réponse à : Vous avez parlé de paye ?

      C'est ce que nous faisons. Il s'agit d'entretenir la pérénité des activités de l'école.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

retour top