Accueil » Actualité / Agenda » Les concerts » Souvenirs du Concert du Nouvel An 2015

Souvenirs du Concert du Nouvel An 2015

dimanche 25 janvier 2015, par Patrice Vanneufville


Voici quelques photos et vidéos du Concert du Nouvel An ayant eu lieu le 11 janvier 2015 à la Maison de la danse, Lyon 8e.

Introduction

Ce n'était pas prévu par le programme, mais Patrice Vanneufville (piano, président de l'EMGC), Elsa Nectoux (chant, professeur et coordinatrice pédagogique de l'EMGC) et Jacques Pagès (clarinette, membre de la Candel'Harmonie) ont tenu à jouer une pièce dédiée aux victimes des attentats : le Laudate Dominum de Wolfgang Amadeus Mozart.

1re partie : la chorale des enfants

Chorale des enfants de l'EMGC. Photo : famille Genty.
Chorale des enfants de l'EMGC. Photo : famille Genty.

La chorale d’enfants de l’Ecole de musique Guy Candeloro (EMGC), rejointe par les classes de formation musicale a interprété :

  • Libérée, Délivrée (La Reine des Neiges), de Robert Lopez.

Voici la vidéo :

 
... C’est l’histoire de la reine Elsa, qui ne parvenant pas à maîtriser ses pouvoirs, a dû fuir le royaume après y avoir abattu un hiver éternel…Tous ses sujets la considèrent comme une sorcière maléfique, à l'exception de sa sœur Anna, qui part à sa recherche.
En arrivant à la Montagne du Nord, Elsa découvre ses pouvoirs extraordinaires et construit un gigantesque palais de glace, où Olaf le bonhomme de neige va prendre vie…

Un grand merci aux familles et aux professeurs :
Elsa Nectoux (coordination), Maéva Depollier (direction), Nicolas Ortiz.

Au piano : Manon Thivent, élève de l’Ecole de musique Guy Candeloro.

L'ensemble jazz de l'EMGC

L'ensemble jazz de l'EMGC. Photo : famille Genty.
L'ensemble jazz de l'EMGC. Photo : famille Genty.

Grâce à l’énergie de Sarah Fraysse, saxophoniste et professeur de saxophone, un ensemble de passionnés de jazz répète tous les vendredis soir à l’Ecole de Musique Guy Candeloro.
Ils travaillent sur des standards de jazz en abordant l'improvisation et l'arrangement, et veillent à se produire régulièrement en public, dans le quartier et dans la ville de Lyon.

Voici leur programme :

  • « Fly me to the moon », composé par Bart Howard en 1954. Chantée pour la première fois par Felicia Sanders, cette chanson s'appelait « In other Words ». Les gens l'appellent alors « Fly me to the moon » car il s'agit de la première phrase du texte. La chanson s'est donc fait rebaptisée officiellement quelques années plus tard.
  • « Alright, okay, you win », composé par Sid Wyche et Mayme Watts. Version la plus connue, celle de Peggy Lee.
  • « Tenor Madness », composé par Sonny Rollins (sax ténor). L'album sort en 1956, et devient célèbre grâce à la rencontre inédite et unique entre Sonny Rollins et John Coltrane : les 2 saxophonistes enregistrent 2 albums différents au même moment dans le même studio et décident alors d'enregistrer ce morceau ensemble.

Nous avons opté cette année de faire chanter toutes les chorales du 8e ensemble : 6 ensembles se sont réunis aujourd’hui pour vous : Les Couleurs du Temps, Plein Jeux, Gospel’On, A l’Ecoute du 8e, MJC Monplaisir.

Les voici accompagnées par l'Ensemble jazz de l'EMGC :

200 musiciens sur scène. Photo : famille Genty.
200 musiciens sur scène. Photo : famille Genty.

2e partie : l'orchestre de l'EMGC

L'orchestre de l'EMGC. Photo : famille Genty.
L'orchestre de l'EMGC. Photo : famille Genty.

Le programme joué par l'orchestre de l'EMGC :

  • « La grande évasion » d’Elmer Bernstein, musique du film sorti en 1963.
  • « Andante du concerto pour piano n° 21 » de W.A. Mozart.
  • « Le château dans le ciel », film d'animation japonais de Miyazaki. Musique de Hisaishi.

Dès la création de son école de musique en 1992, Guy Candeloro a cherché à former un orchestre d’élèves et d’amis.
Aujourd’hui, et grâce à son chef Anthony Chambost, émérite trompettiste, cet ensemble est en mesure de vous offrir le meilleur de lui-même, dans un répertoire varié, et associant tout type d’instruments : violons, violoncelles, guitares, flûtes, accordéons, saxophones, trompettes, tubas, sans oublier la batterie et le piano !

Les répétitions sont le lundi soir de 19h à 20h30, prenez contact, l’ensemble a besoin d’instruments à cordes !

La Candell’Harmonie

La Candell'Harmonie dirigée par Anthony Chambost. Photo : famille Genty.
La Candell'Harmonie dirigée par Anthony Chambost. Photo : famille Genty.

Le programme joué par la Candell'Harmonie :

  • « Hello » pour orchestre d’harmonie, écrit par Roland Cardon, compositeur belge mort en 2001.
  • « Highland Cathedral », mélodie populaire, écrite par les musiciens allemands Ulrich Roever et Michael Korb en 1982.
  • « Cinema Paradiso », film célèbre sorti en 1989 avec Philippe Noiret : mélodie d’amour co-écrite par Ennio Morricone et son propre fils, Andrea Morricone.
    Au saxophone alto : Marcel Chambost
  • « Game of Thrones », adaptation télévisuelle des romans « Trône de fer » (A Song of Ice and Fire) écrits depuis 1996 par George Raymond Richard Martin. Générique composé par Ramin Djawadi
  • « Santana, a portrait », medley arrangé par Giancario Gazzani des thèmes les plus célèbres du guitariste Mexicain Carlos Santana.
  • « Happy », chanson de Pharrell Williams, écrite pour le film d'animation « Moi, moche et méchant 2 ».

La Candell'Harmonie est un tout jeune orchestre de l'EMGC puisqu'il a été créé en septembre 2014 grâce à l’impulsion d’Anne-Marie Giraud et de son chef : Anthony Chambost.

Les répétitions ont lieu le mardi à 20h30 à l'espace 101 : au 101 boulevard des Etats Unis.
Si vous voulez les rejoindre n'hésitez pas !

Le final du concert :

Sous la baguette d'Anthony Chambost , 300 musiciens et chanteurs sur scène ont interprété :

  • « Le chœur des gamins » extrait de « Carmen » de Georges Bizet se situe au début de l’opéra, acte I scène 2. Il s’agit d’une bande d’enfants imitant la relève de la garde montante et descendante, sur une place à Séville.

Voici la vidéo :

 
Carmen est un opéra-comique en quatre actes écrit d’après la nouvelle de Prosper Mérimée.
La première représentation se déroule à Paris à l’Opéra-Comique, salle Favart, le 3 mars 1875. L’accueil du public reste réservé, voire hostile : ce sujet sur une femme libre heurte la bourgeoisie de l’époque, certains journaux comparent même l’héroïne à une « femelle vomie de l’enfer ». Néanmoins, l’opéra devient rapidement populaire et il est aujourd’hui l’œuvre lyrique la plus jouée au monde.

Le salut de 300 musiciens sur scène. Photo : famille Genty.
Le salut de 300 musiciens sur scène. Photo : famille Genty.

Après le concert, la pose !

Photo : Elsa Nectoux
Photo : Elsa Nectoux
Photo : Elsa Nectoux
Photo : Elsa Nectoux

Article de presse :


Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

retour top