Accueil » Infos générales » Les projets pédagogiques » Projet Pédagogique de la Formation Musicale

Projet Pédagogique de la Formation Musicale

dimanche 7 septembre 2014, par Elsa Nectoux, Les professeurs de formation musicale


Attention : ce texte est encore en rédaction, au stade de projet. Toute contribution est la bienvenue.

La Formation musicale, introduction

Si nous regardons dans des dictionnaires la définition du mot « Solfège », dans ces thésaurus de la connaissance, nous trouvons « outil visant à former des musiciens en bons lecteurs et théoriciens ».
Cependant la formation musicale (anciennement « solfège »), aujourd’hui, est bien plus que cette étroite définition. La formation musicale est tout d’abord un apprentissage ludique ! Pratiquer la formation musicale n’est plus taper des rythmes sur la table avec son stylo, mais c’est aussi ressentir corporellement et en mouvement la musique, créer le lien avec le cours d’instruments et les pratiques collectives, etc : pratiquer l’Art de la musique.
C’est aussi développer la motivation de l’élève, son épanouissement, le plaisir de jouer et sa curiosité.
A travers la pratique de la formation musicale et de son instrument, l’élève se socialise lors du travail en groupe, et prend des responsabilités pour sa propre progression et celle de la classe.

Etre un musicien autonome :

La formation musicale a pour but d’apporter l’autonomie du musicien, et donc qu’il devienne acteur dans son apprentissage et s’inscrive dans une réelle dynamique de recherches de connaissances ou de solutions musicales/théoriques:

  • Autonomie méthodologique : Si l’élève rencontre une notion inconnue, par la formation musicale, il trouvera les clefs pour décortiquer une nouvelle notion pour l’analyser, la décoder, la comprendre et enfin la retransmettre. Nous cherchons au maximum à éloigner le sentiment de frustration, et enrichir le plaisir de l’enfant à la découverte de nouvelles notions.
  • Autonomie d’autoévaluation de ses connaissances et de sa pratique. L’élève est capable de faire face à ses difficultés, de chercher un moyen pour les dépasser ou alors pour les plus novices d’expliquer au professeur ses difficultés. L’élève prend conscience et comprend le travail du musicien : répétition des mouvements, recherche du son, du doigté, etc.
  • Autonomie/curiosité dans l’élargissement d’horizons sonores : Tout au long des cours, l’élève va découvrir et devoir commenter des écoutes (proposées au début par les professeurs) de différentes esthétiques et époques musicales. Petit à petit, l’élève va franchir sa zone, confortable et rassurante, de connaissances et va sentir lui-même l’envie de faire la démarche d’explorer de nouveaux chemins musicaux et de les partager au sein de la classe.
  • Autonomie/curiosité dans la recherche des moyens d’enrichissement musical et artistique en général. Toutes sortes de supports sont utilisées pour le partage de la connaissance en cours. La musique ne se résume par à un CD. L’élève va prendre conscience de l’environnement musical qui l’entoure : concerts, radio, conférences, cinéma, expositions, pratiques d’ensembles, reportages, Internet.

Notre préoccupation n’est plus de simplement transmettre des principes immuables, mais utiliser la formation musicale comme un outil pour découvrir la musique, la comprendre, la ressentir, prendre du plaisir, transmettre et enfin ouvrir le chemin de la création musicale. La formation musicale est un moyen de recherche et d’affirmation d’une personnalité artistique pour chacun des élèves.
Les élèves, en cours, se réunissent autour d’un apprentissage commun (quel que soit leur instrument, leur âge ou leur niveau scolaire) où ils peuvent apporter leurs connaissances lors d’échanges. Ils apprennent à devenir musiciens (compréhension, interprétation, création).

Comprendre et ressentir :

La théorie musicale permet au musicien de ne pas être qu’un simple « technicien musical ». En effet, les connaissances apportées en cours d’instrument et formation musicale lui permettront de mieux comprendre, analyser la musique qu’il lira ou écoutera.

Décoder les partitions :
L’élève s’enrichi d’un vocabulaire qui lui permettra de mieux aborder les partitions et l’enseignement de son instrument. Les partitions prennent alors du relief. L’élève est en mesure d’analyser ce qu’il joue, et donc de discerner une logique, une construction. Il pourra alors organiser sa progression en lien avec la pièce qu'il travaille.

Comprendre la musique n’est pas qu’intellectuel. C’est aussi ressentir et mettre des mots sur les sentiments que la musique nous procure. N’oublions pas que la musique, en plus d’être jouée, elle doit être entendue, et ressentie. La formation musicale apporte de la compréhension, l’acceptation de l’intuitif (justement ce qui ne s’explique pas toujours) qui nous nourrit.

Dans la vie musicale de l’élève, ses connaissances en formation musicale lui permettront aussi de dialoguer avec les autres musiciens. La formation musicale est un outil de médiation qui crée le lien avec d’autres acteurs de la musique (musiciens, ingénieurs du son, techniciens de scène, …)

Interpréter :

La formation musicale permet à l’élève d’être un musicien actif. Elle permet de créer les liens, dans la somme de diverses connaissances, qui lui permettront de nourrir dans sa compréhension et puis son interprétation des pièces. Son identité artistique va se forger.
Nous parlions des différentes connaissances que nous abordons en classes (en plus des connaissances « solfégiques »), et que l’élève peut apporter par sa culture ou curiosité personnelle, en voici une petite liste exhaustive :

  • Histoire et esthétiques musicales : nous écoutons de nombreuses pièces qui forment un répertoire de connaissances par époques, par pays, esthétiques, et techniques de jeux.
  • Autres esthétiques : Nous faisons des rapprochements vers les autres arts : danses, peintures, architectures.
  • Nous étudions aussi les instruments anciens, rares, extra-européens. Nous étudions leurs sonorités, les techniques de jeux, leur facture…
  • etc.
    Toutes ces connaissances abordées en classes, selon les niveaux et le temps que nous avons, permettront à l’élève de tisser une toile qui viendra enrichir sa réflexion/sensation/production artistique.

Créer :

Dans les cours de formation musicale, la création a plusieurs rôles à jouer. Que ce soit de l’improvisation, une petite création qui peut prendre deux minutes à l’élève, ou qu’elle demande une réflexion sur plusieurs séances, c’est une étape nécessaire !

  • Utilisation de la création comme une méthode d’apprentissage : On manipule la musique pour la comprendre. Chaque apprentissage d’une nouvelle notion, en formation musicale, est toujours jumelé avec un exercice de création. Quand l’élève s’approprie un nouvel élément (après les étapes de compréhension : ressenti corporel, intellectuel, instrumental) il doit être capable de le retransmettre, de l’utiliser. L’élève fabrique de la musique avec les outils du langage musical appris en cours de formation musicale.
    Par exemple, savoir créer une petite phrase avec un nouveau rythme permet de voir si l’élève s’est bien approprié la nouvelle notion étudiée.
  • Utilisation de la création afin d’élargir la connaissance musicale : Nous pouvons composer de petites cellules rythmiques et/ou mélodiques dans l’esprit ou l’esthétique d’une œuvre étudiée. Cela permet de « tester » des techniques/jeux de compositions et de tenter de comprendre le cheminement du compositeur dans la création d’une pièce.
  • Utilisation de la création pour que l’élève puisse découvrir, rechercher et affirmer son identité artistique : L’élève peut avoir des créations à faire de manière entièrement libres, ou guidées par des cadres. Par exemple, le professeur peut imposer une tonalité, proposer un schéma harmonique, rythmique, esthétique etc. Le professeur peut aussi faire le choix d’imposer un cadre « d’exclusion », c'est-à-dire, demander aux élèves de composer en n’utilisant pas telle ou telles notions musicales : par exemple, composer une pièce avec des hauteurs de sons non précises, composer pour plusieurs voix mais sans chevauchement de celles-ci, etc.

Tester tous ces éléments, cadres de composition permettront à l’élève de rechercher des idées, des possibilités de jeux/sons pour lui permettre une émancipation musicale. Car c’est par l’étude de divers moyens d’écriture, avec un bagage de connaissances qu’ils pourront s’affranchir d’un passé/poids social musical (familial, culturel, scolaire, etc.) et donc trouver leur identité propre !
Pour ces travaux l’élève aura donc un travail de recherche, avec son instrument, de réflexion à faire à la maison.
En classe, il présentera son travail. En groupe, nous réfléchirons aux différents autres chemins de création, élargissement de l’horizon sonore. Chacun (élèves et professeur) apportera son avis, ses conseils lors d’échanges.

La voix, l’oreille et le corps :

Le corps et la voix sont deux éléments importants dans la vie d’un musicien. Lors des cours de formation musicale nous essayerons une approche décomplexée, libre, et finalement assurée. Par l’utilisation des jeux pédagogiques vocaux et/ou corporels, chaque élève y trouvera un moyen d’expression libre, où le respect est le maître mot.

En cours de formation musicale, dans tous les niveaux, nous mettons un accent important sur l’utilisation de ces deux instruments comme outil d’apprentissage. Les méthodes actives ont une grande place dans le déroulement des cours. Par exemple, chaque nouveau rythme est abordé avec des jeux corporels, de déplacement dans l’espace.
La pratique est alors l’outil de la compréhension.
Chaque enfant vient en cours de Formation musicale avec un instrument qu’il porte en lui : la voix.
Lors des cours, les élèves apprendront à l’utiliser lors de chansons pédagogiques. Nous installerons aussi les bases de la respiration. Chaque élève va petit à petit prendre confiance dans l’utilisation de cet instrument. A la fin de l’année, il sera amené à chanter seul ou en petit groupe. Et à savoir écouter les autres.
Par le chant, nous affinerons le travail de l’oreille. Nous stabiliserons la justesse, les élèves chanteront à plusieurs voix. Ainsi chaque personnalité vocale va pouvoir trouver sa place (justesse, nuances, rythmique) dans la polyphonie.

En classe :

L’enseignement de la formation musicale n’est pas pratiquée de la même manière que les autres matières scolaires. Le travail peut être autant « à la table » que en dansant et bougeant dans la salle.

Professeur et élève : La relation pédagogique entre professeur et élève est aussi différente. N’oublions pas que le professeur est avant tout un musicien et artiste. En plus d’apporter tout le bagage de notions musicales propre à la formation musicale, le pédagogue/artiste apporte aussi son propre bagage artistique qui va nourrir la classe et encadrer les réflexions musicales de la classe. Dans cette dynamique, chaque élève est tout aussi acteur pour son propre apprentissage et de celui de la classe : il partage ses connaissances, son ressenti lors d’échanges.

L’évaluation : Le cadre des cours n’est pas aussi strict de celui de l’école. En formation musicale, la notation des devoirs ou oraux n’est pas une évaluation punitive des connaissances de l’élève mais plutôt un état des lieux du chemin qu’il reste à parcourir : une prise de recul sur sa pratique.
Les évaluations vont permettre de repérer les éléments incertains, enclencher et adapter d’autres chemins pédagogiques. C’est une aide à la formation qui indique également aux enseignants l’évolution de l’élève et de la classe.
En classe, l’autoévaluation est aussi très importante : l’élève devient acteur dans sa courbe de progression.

Descriptif d’un cours : Dans le temps des cours, voici une synthèse des activités étudiées soit à chaque cours ou toutes les deux semaines (si possible) :

  • Lecture de notes, dictée de notes.
  • Lectures de rythmes, dictée de rythmes, invention.
  • Lecture chantée, invention.
  • Théorie.
  • Culture musicale et écoute.
  • Création.

Liens associés :


Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

retour top